La chanson commence par la phrase « Annie aime les sucettes, les sucettes à l'anis. » D'un bout à l'autre, le texte possède deux niveaux de lecture. Le premier, anodin, décrit une fillette aimant les sucreries. Le second est la description d'une fellation. On note en particulier le sucre d'orge qui coule dans la gorge d'Annie entre autres Gainsbourgueries; Quant au clip, il montre des sucettes de forme allongées, accentuant le côté ambigu.438775387_small

Ce caractère provocateur était renforcé par le fait que France Gall, qui avait 18 ans à l'époque, en paraissait moins visuellement.

Serge Gainsbourg revendiqua ce double sens, habitué qu'il était aux chansons provocatrices (par exemple. France Gall quant à elle chanta la chanson en toute innocence, s'en tenant à la lecture au premier degré